Le Cercle Angladon, cercle de partenaires et de mécènes du musée Angladon, dont le FDAM est l’un des membres fondateurs, vient de fêter son premier anniversaire au cours d’une soirée privée dédiée à l’exposition Toulouse-Lautrec. Ce Cercle rassemble à la fois des chefs d’entreprise, des collectionneurs, des amoureux des arts, des artistes, qui s’impliquent personnellement pour soutenir et faire rayonner le musée.


Accueillis par Gabriel Ourmières, président de la Fondation Angladon-Dubrujeaud, Anne-Marie Peylhard, conservateur du musée, et Carina Istre, en charge de la communication et du mécénat, nous avons découvert dans des conditions privilégiées l’exposition « Toulouse Lautrec et le spectacle » qui rassemble une cinquantaine d’œuvres, affiches et lithographies originales. Cette exposition éclaire l’œuvre de Toulouse-Lautrec à la lumière de sa passion pour le théâtre, le cirque, la danse et les danseuses, les lieux de spectacle. Elle permet également de mettre en exergue certains aspects moins connus de l’œuvre, des créations hautes en couleur mais aussi en noir et blanc. Elle vous plonge dans l’univers très vivant des lieux de divertissements parisiens que l’artiste a fréquenté : les salles de danse et cafés-concerts, de Montmartre aux Champs-Elysées, et les nombreux théâtres de variétés ou d’avant-garde. Vous y croiserez des figures célèbres, chanteurs, artistes de variétés ou comédiennes, comme Aristide Bruant, La Goulue ou encore Sarah Bernhardt. Tout un monde festif auquel Toulouse-Lautrec communique, par son regard d’artiste ironique et sensible, une étonnante modernité.


Elle s’enrichit également d’un parcours numérique interactif – une première à Avignon - élaboré grâce au mécénat de Semaweb, agence de communication digitale dirigée par Aliocha Iordanoff, membre du cercle. Et d’un superbe catalogue imprimé par l’imprimerie Barthélémy, financé par la banque Chaix, mécène historique du musée.


La soirée se poursuivait en contacts informels autour d’un verre de Côtes-du-Rhône, grâce à Inter Rhône, partenaire et voisin du musée. Puis au cours d’un dîner où les échanges furent riches et amicaux, déjà tournés vers de nouveaux projets destinés à faire vivre le musée pour partager l’art le plus largement possible. La restauration du cabinet des dessins est à l’ordre du jour pour 2014, ainsi que la poursuite des ateliers pédagogiques pour les enfants, un travail d’observation et de création en relation directe avec la fréquentation des œuvres, mais aussi la remise en valeur des collections permanentes, et l’organisation d’expositions temporaires.

Publié dans : ACTUALITES
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Tout au long de l'année, le festival organise à Avignon des rencontres mensuelles avec des personnalités qui composeront l'édition à venir.

 

D'octobre à avril, des artistes sont invités à parler de leur travail, plusieurs mois avant la création de leurs spectacles, en juillet.

La forme de ces rendez-vous s'invente avec eux et peut selon, prendre la forme d'une lecture, d'une présentation de divers matériaux ou encore d'une répétition publique.

 

Un temps de questions/réponses permet au public, non seulement de s'immerger dans le processus de création des artistes, mais aussi de les questionner.

Publié dans : ACTUALITES
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

Les membres du cercle Angladon se sont retrouvés en ce printemps pour une soirée privée au musée Angladon, autour de l’exposition « Jadis et naguère, de la ville à la mer ». Un savoureux choix de photographies 1900-1925 des collections Roger Viollet où se raconte le passage de la Belle Epoque aux Années Folles,  les petits métiers, les gens de la rue, les maisons de couture et leurs  midinettes , mais aussi la découverte du  sacro-saint progrès , l’entrée en scène de l’automobile, l’émergence du rôle des femmes, la lente libération des corps qui se dénudent partiellement sur la plage, l’avènement de la garçonne, et bien d’autres images qui nous ont permis de goûter la saveur d’une époque en compagnie d’Anne-Marie Peylhard, conservateur du musée.

Gabriel Ourmières, président de la fondation Angladon, accueillait ses invités dans le vestibule de l’ancien hôtel particulier transformé en musée. Le conservateur profitait de cette rencontre pour faire part aux membres présents de ses projets d’acquisition. En effet, les donateurs Paulette et Jean Angladon-Dubrujeaud, ont inscrit dans leur testament leur volonté de poursuivre l’œuvre de collection menée par leur grand-oncle Jacques Doucet, et par eux-mêmes. Anne-Marie Peylhard expliquait que lorsqu’une œuvre ou un objet est annoncé dans une vente, il faut faire très vite et donc avoir déjà constitué une cagnotte pour ne pas laisser passer l’aubaine. L’idée serait par exemple d’acquérir une robe signée Jacques Doucet, représentative de la « femme ornée » telle que la rêvait la Belle Epoque.

La soirée permettait également d’accueillir nos amis et clients, d’élargir le cercle à différents secteurs d’activité, et à différentes générations (bienvenue aux plus jeunes !), puisque telle est la vocation de ce club de partenaires né officiellement le 20 mars dernier. Les rencontres et les échanges furent  nombreux et chaleureux, comme toujours. Autour de Philippe Lechat, de Nadia Esposito, on notait la présence des membres  d’Avignon Infopôle, du réseau Entreprendre, de nouveaux venus entrepreneurs et entrepreneuses comme Marc Birling (CBA) Marie-Irène Garcia (Mission Export), Patrick Ville (conseil en ingénierie financière), Clémence Laroche (Jocatop), Pierre Jegou (Insercall), Emmanuelle Degrimma (Néowork), de Brice Toul, photographe, qui mène actuellement, au titre du mécénat de compétence, un travail artistique sur le musée, de François Cance (L’Artothèque), etc…

Les idées et les suggestions ont germé autour du cocktail qui terminait la soirée de façon conviviale : rencontre sur « Jacques Doucet, chef d’entreprise et mécène » suivie d’un dîner « business », introduction du numérique dans le musée pour attirer les jeunes générations, sondage et « bourse aux idées ».  Rendez-vous est donné pour la prochaine exposition, consacrée à la photographe Denis Colomb.

 

Publié dans : ARTICLES PHL
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

 

Un musée différent, des chefs-d'oeuvre, un intérieur d'amateurs d'art... Le musée ANGLADON abrite une collection d'oeuvres d'art d'importants artistes du 18e, 19e et 20e siècle, conservées par un couple de peintres-graveurs, Jean et Paulette Angladon-Dubrujeaud, derniers héritiers du célèbre couturier collectionneur parisien Jacques Doucet.

Grâce à la fondation qui porte leur nom, un musée a ouvert en 1996 dans leur demeure avignonnaise.

 

Des associés qui s'investissent pour soutenir un musée, faire vivre l'art et le partager!

  

La création du cercle de partenaires du musée Angladon donne le signal d’une nouvelle dynamique d’ouverture, de communication et de mécénat impulsée par le musée et la fondation Angladon-Dubrujeaud, qui fête ses vingt ans cette année.


Le Cercle Angladon rassemble des mécènes, particuliers et chefs d’entreprise, qui ont souhaité s’investir pour booster le musée Angladon, soutenir sa politique culturelle, son ouverture à tous les publics, son engagement pédagogique et social.

Ils marchent en cela sur les traces de Jacques Doucet, célèbre couturier, collectionneur et mécène, figure de proue du musée Angladon. Ils poursuivent l’œuvre de ses héritiers, les Angladon-Dubrujeaud qui ont été, pendant toute leur vie, soucieux de faire rayonner leur passion pour l’art. Les mécènes regroupés au sein du Cercle Angladon vont permettre de poursuivre ce dessein en ouvrant le champ des initiatives et des actions possibles.

 

Chacun peut devenir mécène

 

La législation française et le statut de la Fondation, reconnue d’utilité publique, permettent à chacun de devenir mécène.

Le Cercle permet à ceux qui le souhaitent de s’investir comme mécènes ou partenaires dans le devenir  du  musée. Il leur propose en retour d’être invités à des visites  privilégiées, des moments  précieux autour de quelques oeuvres, des temps pour savourer l’art, le vin, la lecture, les échanges avec un conférencier, une personnalité remarquable…

 

Un musée peuplé d'enfants

 

Le musée Angladon recèle des richesses et des atouts qui en font un lieu unique : le prestigieux héritage de Jacques Doucet, une collection remarquable comprenant notamment le seul Van Gogh dans une collection permanente de musée en Provence, des signatures rares comme Picasso, Cézanne, Modigliani, Vuillard, Foujita, un hôtel particulier au cœur de la ville, fleuron de l’architecture avignonnaise, une maison d’atmosphère, mais aussi une continuité, une belle histoire de transmission, une cohérence. Le tout mis en valeur dans le respect de l’esprit des lieux, renforcé par une muséographie de qualité, ainsi qu’une politique d’expositions exigeante. C’est aussi un musée peuplé d’enfants. Il fut en effet le premier des musées avignonnais à initier des ateliers pédagogiques pour le jeune public et reçoit chaque année 7 à 8 000 élèves des écoles, collèges et lycées de la région, auxquels s’ajoutent les artistes en herbe des mercredis et des vacances, qui s’approprient les lieux avec un plaisir évident.

 

Pour en savoir plus...

http://www.angladon.com/



Publié dans : ACTUALITES
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires

 

ABM AVIGNON projette ZAG’AFRICA de Gérard ZAGAR

 

ABM est une association qui met en relation des passionnés de voyages pour échanger leurs expériences en toute convivialité. Pour sa soirée Projection Spéciale « fin de saison » avant la pause estivale, elle a choisi de faire découvrir l’aventure de Gérard ZAGAR.

 

La projection en plein air se tiendra :

Le 4 juillet 2012 à partir de 20h00, dans l’espace situé

Derrière l’Eglise de Montfavet, quartier d’Avignon.

 

En cas d’intempéries, la projection se transférée au Rex, rue des Paroissiens à Montfavet.

 

La soirée débutera à 20h00 par un repas type "auberge espagnole" et la projection commencera à la nuit tombée. Les participants sont invités à apporter un plat sucré ou salé pour 4 personnes, toutefois pour celles et ceux qui viennent à la projection les mains vides, une participation de 5€ leur sera demandée en plus du prix d'entrée, soit 6,50 € pour les adhérents et 8€ pour les non-adhérents.

 

 

L’aventure humaine d’un ancien d’associé d’Axiome

 3870063440

Cet ancien associé d’Axiome tenait le cabinet de Gréoux-Les-Bains et en 2009, quand la retraite le rappelle à l’ordre, c’est avec un vélo et une remorque réalisés sur mesure que Gérard ZAGAR va traverser 23 pays d’Afrique à la force de ses jambes. Un voyage dont il rêvait depuis 30 ans.

 

Parti de Gréoux-Les-Bains le 29 aout 2009, il rejoint Le Cap De Bonne Espérance (Afrique du Sud) en 345 jours, Gérard ZAGAR aura parcouru près de 20 000 kilomètres et seulement 5 crevaisons sur routes et pistes. La chaleur et le harmattan du Sahel, l’humidité de l’Afrique Australe et le froid du BOTSWANA (-2°C) n’ont jamais entravé sont voyage où il s’est toujours senti en sécurité.

 

Ce sont les nombreuses rencontres qui ont fait de cette traversée une aventure humaine plus qu’un exploit sportif. Gérard ZAGAR avait été mis au service de l’association LAUNATHO pour vendre les kilomètres parcourus (1€ le km). C’est ainsi que le FDAM avait soutenu son engagement pour l’opération « Un Euro pour Voir ».  A cette occasion, près de 18 620 € ont pu être récoltés dans le but d'opérer des sénégalais de la cataracte.

 

Pour plus d'informations...

http://abmavignon.free.fr/

http://www.zagafrica.fr/

http://www.axiomeassocies.fr/

Publié dans : ACTUALITES
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Signaler un abus